Noël au Рэспубліканскі Тэатр Беларускай драматургіі (Respublikanski Teatr Belaruskai dramaturgii)

Depuis un mois, notre troupe d’acteurs francophones (Demain Le Printemps & Moo Theatro) a rejoint le milieu professionnel biélorusse. Le théâtre dans lequel nous nous formons (Рэспубліканскі Тэатр Беларускай драматургіі) nous a convié à intégrer le spectacle de Noël qui cloture la saison artistique avant les grandes fêtes. Parallélement à nos cours intensifs, nous aménageons des horaires afin de répéter les différentes scènes avec les acteurs biélorusses. Notre nouveau metteur en scène, Denis Parchin nous accompagne au sein de cette aventure.

Nous avons décidé de regrouper les témoignages de nos acteurs.

Sacha (Alexandre Serret)

J’aime voir les acteurs au travail et derrière la scène, de les voir chercher, se planter, réussir, d’écouter les conseils et la façon dont ils changent leur jeu, la rapidité avec laquelle ils vont modifier leur jeu, aller dans telle ou telle directive. Les répétitions sont très actives et coordonnées, il y a un beau partage. On ne sent pas de hiérarchie alors que ce sont des acteurs monstrueux par rapport à nous, il y a un vrai partage de travail, autant humain qu’artistique dans les répétitions. Et ça, ça nous pousse et ça nous porte.

J’ai senti que dans le fait de répéter avec les acteurs, ça nous amène à évoluer dans notre façon d’aborder le travail. Ça nous a apporté de la rigueur.

J’aime leur façon d’être très directifs, énergiques. On nous apprend à nous connecter avant de travailler. Ils sont toujours encourageants. Ils sont contents de nous avoir nous français, et quoi qu’on fasse ils vont nous soutenir pour que quoi qu’on fasse on le sublime davantage.

Je trouve que cet ensemble de valeurs nous permet de travailler beaucoup plus vite.

Ania Vercasson

Allier formation et pratique professionnelle est un processus qui me plaît particulièrement. Lorsque j’ai appris la nouvelle, un immense sourire s’est dessiné sur mon visage. Nous avons déjà des projets de création au sein de notre collectif, mais l’idée de nous mêler aux professionnels nationaux m’a fait bondir de joie : voilà une expérience qui va être des plus enrichissantes.

En effet, nous voici confrontés à l’exigence du théâtre russe et à sa forme si particulière que j’aime tant. Denis Parchin sait où il va et avec qui il travaille. Ainsi, il n’hésite pas à prendre ses acteurs francophones en avance pour se familiariser avec eux. Des exercices nous sont présentés et nous abordons une nouvelle forme de mise en éveil avant de répéter.

La devise est simple et efficace : la passion de notre art et notre implication dans celui-ci. A quoi bon jouer si nous ne sommes pas heureux de ce que nous faisons ? Il suffit juste d’être, de s’adapter avec rapidité, d’écouter les conseils, de réagir et de garder le dynamisme. Les professionnels de ce spectacle eux-mêmes ont une démarche enrichissante avec nous : ils nous considèrent comme des acteurs, ils nous parlent en conséquence et attendent de nous la même rigueur.

Cette expérience est extrêmement bénéfique dans notre apprentissage (mettre en pratique ce qu’on nous enseigne et le sentir, le vivre en condition), et elle nous pousse à regarder notre formation d’une manière davantage investie. A mon humble avis.

150147_323781817825922_6575258754351689016_n_1

Chloé Mascaro

Je suis très émue parce que dans le spectacle je me marie avec un acteur biélorusse, c’est beaucoup d’émotion. En plus, je dois représenter la France puisque je m’appelle Marianne dans le rêve d’Aless.

Je trouve que c’est un travail très intéressant que de voir les acteurs biélorusses répéter, car ils donnent tout ce qu’ils ont. Ils reprennent toujours leurs scènes avec la même énergie, ils ne sont pas mous du genou… D’ailleurs, je n’ai jamais autant d’énergie qu’en sortant d’une répétition avec eux parce qu’on doit avoir la pêche.

Claire Dewarimez

Le spectacle de Nöel est une expérience collective associée à l’énergie des comédiens du RTBD, elle nous soude dans la création. C’est un réel bonheur de travailler avec Denis qui – à mon sens –  a toute la considération et l’éthique nécessaire pour mener une équipe mixant professionnels et amateurs. Il n’oublie pas  que nous sommes en formation et profite de ce cadre pour nous offrir des conseils, tout en nous intégrant sans différence à la compagnie permanente. Denis est un talentueux directeur, pour ne pas dire guide, d’acteurs!

La préparation des comédiens du RTBD est également pleine d’enseignement, l’entretien permanent de leur tempo-rythme leur permet d’être à 1000 % dans une scène d’un instant à l’autre. Malgré la langue une affection se crée au fur et à mesure des répétitions.
Vivement la première !

Clémentine Pesqueux

Je trouve ça extrêmement intéressant et gratifiant pour nous de travailler avec les professionnels biélorusses. Qu’ils intègrent notre formation au sien du théâtre et de leur spectacle, je trouve ça chouette de leur part. Denis Parchin est vraiment très gentil avec nous, c’est un excellent pédagogue et il prend toujours du temps avec nous avant les répétitions pour nous mettre en forme, pour que nous soyons bien motivés. Ils sont tous bienveillants avec nous, même lorsqu’on ne réussit pas, il y a toujours une bonne énergie.

Les scènes que nous faisons aussi me plaisent : nous sommes complètement intégrés. Le fait que Léo fasse le Père Noël, que Chloé se marie montre que nous ne sommes pas des pièces rapportées. Ces professionnels ont pensé à nous. Ils ont pensé à ce qu’ils pourraient mettre de notre formation également (un numéro de danse, du combat scénique). Nous sommes vraiment intégrés à la dramaturgie du spectacle.

Héloïse Desrochers

Je trouve intéressant de travailler avec les acteurs biélorusses, d’avoir la chance de les voir en répétition, et d’observer la méthode qu’ils utilisent. Denis Parchin est un metteur en scène motivant. Je sors des répétitions avec un énorme sourire sur les lèvres. J’aime beaucoup les échauffements que Denis Parchin nous donne à faire, ça nous met ensemble, je sens une bonne énergie de travail, c’est très harmonieux.

Ce qui est dommage, c’est la barrière de la langue, mais nous avons quand même réussi à échanger avec des gestes et avec les quelques mots russes que nous connaissons. C’est bien d’avoir leur feedback sur ce qu’on fait. Les scènes sur lesquelles nous jouons sont très énergiques et leur sourire donne envie d’y être à fond.

J’ai aimé les voir jouer sur scène aussi (et maintenant répéter). D’ailleurs c’est un jeu assez différent de chez moi. C’est fou de voir la différence de travail enter le Québec et la Biélorussie, mais tout autant intéressante. Evidemment, je parle ici d’un metteur en scène particulier (qui est Denis Parchin) : il va prendre la place de l’acteur, faire la situation, puis il laisse l’acteur continuer. Chez nous, le metteur en scène va davantage dire les remarques qu’agir physiquement. Il y des différences de jeu aussi : je dirai qu’ici les acteurs sont plus réalistes en ayant en même temps un jeu plus théâtral. Au Québec, le jeu est très réaliste, en étant presque du cinéma. Et si la pièce s’engage dans un jeu théâtral, alors ce sera très théâtral.

Je remarque également beaucoup de blagues physiques, insérées ici et là, alors qu’au Québec nous sommes davantage dans l’humour noir, profond et viscéral. Les acteurs jouent beaucoup avec leurs mains et leurs pieds, ils sont moins statiques que chez nous. La voix est différente aussi : il y a la langue bien évidemment, mais la projection est plus grave chez nous ; c’est difficile de mettre un doigt sur cette sensation.

IMG_4731248680692

Léo Namur

Je trouve le travail sur le spectacle de Noël très intéressant : on voit une bonne application de ce qu’on fait en cours. En même temps, ça nous apporte des choses que nous ne voyons pas, notamment une exigence demandée sur le résultat. Je trouve Denis Parchin très pédagogue et tous les acteurs à la fois talentueux et drôles. De plus, nous avons un bel espace pour pouvoir proposer des choses.

Léone Delthier

Il faut dire que c’est une chance de travailler avec une équipe de professionnels qui ont une réelle envie de nous intégrer. Aussi on découvre leur façon de travailler et la façon dont le metteur en scène mène son affaire, il sait vite ce qu’il veut et ce qu’il peut attendre de nous, et nous pousse, par des exercices à une écoute et à une cohésion de groupe. Le fait que l’on soit francophone ne gêne pas, car cela fait partie intégrante de l’histoire. De notre côté, avec d’autres professeurs, nous travaillons les chorégraphies et les chansons. Personnellement, je n’ai jamais vécu une réelle confrontation au public, donc je ne me rends pas compte en fait de ce qui se prépare vraiment : une représentation devant 350 personnes, j’imagine par ce que les autres en disent. Je ne me projette pas, je travaille pour le moment, et je fais ce que je peux. Aussi, j’apprécie beaucoup le fait de découvrir cet échantillon de la tradition biélorusse (kalada, période après Noël). C’est intéressant de partager cette culture, je pense.

Pallina Michelot

Je trouve ça intéressant de travailler avec des professionnels. Etant donné que je sors de l’école c’est une chose que je n’ai pas forcément faite. De plus, nous avons vraiment l’impression de faire partie d’une équipe : l’alchimie est forte.

Denis veut nous transmettre la passion du théâtre avec des ateliers en début de cours, des notions de pantomime, il veut nous faire toucher à tout, nous faire utiliser notre corps. D’ailleurs, il ne veut pas seulement nous utiliser en tant qu’acteurs, mais nous transmettre sa passion. J’aime vraiment ça.

Au début, je croyais que nous allions juste intégrer des numéros, mais ils nous ont intégrés entièrement au spectacle. Nous sommes de vrais personnages, nous faisons partie de la pièce : sans nous, ce ne serait pas pareil.

C’est un peu comme ma première production, qui se réalise en Biélorussie en plus, c’est chouette. C’est un peu stressant aussi car ça été annoncé à la télé, c’est un événement attendu, nous jouons trois soirs de suite. C’est de la pression, mais j’ai vraiment hâte de le faire. C’est certainement quelque chose dont je vais me souvenir toute ma vie. La première on ne l’oublie jamais.

Yoahn Cornille

Denis et les comédiens du RTBD : Très sympas et a l’ecoute. Ils semblent vraiment ravis de nous intégrer à leur spectacle. C très amusant et stimulant que de partager des moments avec eux, et comme nos profs, ils nous font bénéficier de leur expérience. Quant a Denis, il est cool, donne des indications précises mais sait rester ouvert aux propositions de chacun !

 propos recueillis par Ania Vercasson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s