Semaine #3

24 octobre 2016,

Le rythme effréné continue. Dire que nous sommes déjà adaptés à notre nouveau quotidien serait excessif. Nous voyons le bout du tunnel, mais nous ne y sommes pas encore tout à fait. Cependant, nous ne désespérons pas!

Dimanche nous nous sommes tous rassemblés au théâtre afin de créer des atmosphères sonores pour le conte de Noël que nous préparons.
Samedi nous avons rencontré un acteur de la troupe permanente du RTBD (le théâtre où nous suivons nos cours et où nous vivons pratiquement). Il a eu la gentillesse de venir nous rencontrer et de nous introduire à différents exercices fascinants. Par exemple, il nous a demandé de tous nous mettre debout sur le plateau et, dans un premier temps, de tout faire pour ne pas attirer l’attention. Ensuite, nous devions tout faire pour attirer l’attention et finalement nous devions travailler afin de diriger l’attention sur nos partenaires. Cet exercice s’est révélé surprenamment difficile. Un autre exercice qui m’a marqué fut celui où au sein d’un dialogue nous devions veiller à ne pas rire et à ne pas refuser les affirmations de l’autre. Les conversations devenaient très cocasses et je suis fière de dire que je suis celle qui à gagné contre le plus grand nombre d’adversaire, une victoire qui à rendue Guillaume un peu jaloux…

Oh! D’ailleurs, notre groupe est enfin devenu complet cette semaine avec l’arrivée de Charles et de Guillaume. Pour fêter notre semaine de dur travail, nous sommes allés tous ensemble au sauna. Laissez-moi vous parler un peu de ce moment de pur bonheur. Nous avions réservé le sauna qui inclu une piscine, deux saunas, des douches, un jacuzzi et une salle de billard pour nous seul durant 4 heures. Le pur bonheur, je vous le dit! Et, pour couronner le tout, Fabrice (notre magnifique directeur de stage et collègue) nous a offert sa fameuse dégustation de vodka et de nourritures typiquement biélorusse. Nos courbatures ainsi que nos milliers de devoirs se sont envolés pendant quelques heures.

Sinon, notre évolution au sein des cours est d’une rapidité fulgurante. Juan fait beaucoup de progrès en ballet, une discipline qui lui était complètement inconnue il y a quelques semaines, Louis travaille sur sa coordination et Jonathan, Clémence et moi apprivoisons le piano peu à peu. En russe, cette semaine, nous avons visionné le film « Devchatka » qui nous à tous beaucoup amusé et qui nous a aussi fait découvrir une petite partie du régime soviétique.

Finalement, une pensée nous venant de notre professeur de Technique du comédien Sergueï Tarassuk: « Répéter est un mot à bannir de votre langage de comédien, car il ne faut pas aspirer à répéter ce que vous faites, mais bien à réinventer chaque mouvement, chaque pensée, chaque sentiment. »

Sur ce, je vous dit à la semaine prochaine!

Charlotte et toute la MasterClass « Papillon »

Publicités

Semaine #2

16 octobre 2016,

Semaine épuisante, mais très enrichissante. Un cours qui nous a marqué fut le cours de boxe, car se défouler tout en ayant une technique est très satisfaisant! On a découvert que Louis et Ronia avaient effectivement de très bons coups de point. Pour ce qui est de la danse classique, c’est une adaptation pour tout le monde et, heureusement, Marina, notre professeure, est douce et patiente. Dans une autre optique, nous avons aussi eu notre premier cours de danse contemporaine. Nous avons tous discuté des chorégraphies et des styles de danse que nous souhaitons éventuellement apprendre; quelques solos, des danses collectives, peut-être du tango et nous avons aussi tous un petit penchant pour le rock and roll acrobatique. Nous vous en donnerons des nouvelles un peu plus tard.

Sinon, les courbatures sont au rendez-vous, mais nous tenons le coup. Parmi les cours les plus exigeant physiquement, on retrouve ceux de combat et d’acrobatie. De plus, nous découvrons assez vite que le seul remède pour la douleur est le travail acharné et le dépassement de soi. Ici, comme dirait notre professeur de diction, Pavel, la douleur est la seule méthode d’apprentissage.

Événement important de la semaine: arrivée de Françoise, la doyenne du groupe, à Minsk. Un autre événement marquant fut l’arrivée du chauffage dans nos appartements. Plusieurs d’entre nous, souffrant de vilains rhumes, étaient soulagés de cette chaleur absolument nécessaire dans le froid automnale biélorusse.

Finalement, notre fin de semaine composée d’une seule journée est enfin arrivée et certains on décidé de fêter ce petit temps de repos en compagnie des étudiantes en langue rencontrées il y a une semaine. Aujourd’hui, dimanche, nous avons tentée, sans succès malheureusement, d’aller au sauna tous ensemble dans le but de nous détendre. Après un folle course dans les rues de Minsk, nous avons bien réalisé que nous aurions dû réserver à l’avance, ce que nous ferons donc la semaine prochaine.

C’est ainsi que notre semaine se termine; dans le travail, l’exaltation et la recherche constante!

À la semaine prochaine!

Charlotte et toute la MasterClass « Papillon »

Semaine #1

9 octobre 2016,

 

Premier dimanche de repos pour la MasterClass « Papillon » aujourd’hui. Nous pouvons déjà entrevoir les bénéfices et la nécessité de ce seul jour de repos de la semaine.

Cette semaine, nous avons rencontré notre professeure de chant ainsi que nos professeurs de techniques du comédien. Le cours de chant nous a bien réveillé. Nous avons vite compris que discipline, écoute et rigueur étaient les principales caractéristiques du système biélorusse. Nous avons trouvé un peu plus de liberté dans les cours de techniques de comédien où nous avons joué à des jeux tout en expérimentant les rudiments de la méthode Stanislavsky. Ce que j’ai préféré c’est l’exercice où chacun de nous devait vivre un action en mouvement jusqu’à ce que le professeur nous arrête et qu’un de nos collègues viennent prendre l’exact même position pour entamer une action totalement différente. Jonathan s’est imaginé avoir un coeur dans la main tandis que Ronia s’est mis à peindre une énorme murale.

Entre ces quelques cours, nous avons assisté à une première théâtrale au RTDB où nous avons rencontré des étudiantes de l’Institut linguistique de Minsk. Elles ont mis en pratique ce qu’elle ont appris dans leur cours de français en discutant de tout et de rien avec chacun de nous. Au final, nous avons tous beaucoup apprécié l’expérience et nous les reverrons très probablement afin de reproduire cette rencontre de langue et de culture. De plus, même si la pièce était en biélorusse, l’essentiel du théâtre, nous l’avons bien remarqué, est dans le language corporel.

Hier, après le cours de technique du comédien de Monsieur Blinkov la plupart d’entre nous se sont dirigés vers le TSUM. Le TSUM étant un des grands centres commerciaux de Minsk. Pour ma part, j’ai pu me procurer des chaussons de ballet et des pantalons moulant pour la danse.

Finalement, aujourd’hui, dimanche, c’est ménage, repos, cuisine et répétition pour tous, car, oui, nous avons déjà plusieurs devoirs et comme Sergei Tarassuk, notre second professeur de technique du comédien nous à bien dit,: travailler à la maison c’est essentiel et très très important! Donc après avoir dansé, étudié une certaine action, appris quelques chansons il est maintenant 20h et nous sommes assis tous ensemble à la table. Nous nous préparons à manger une merveilleuse tarte à la tomate que Clémence a préparé de ses propres mains, tout en écoutant Louis chanter « The sound of silence ».

 

À la semaine prochaine!

Charlotte et toute la MasterClass « Papillon »

P.S. : Le nom Masterclass « Papillon » vient de la première image que nous avons créé en tant que groupe lors de notre présentation officielle qui à eu lieu le 6 octobre. En effet, pour terminé ce petit spectacle nous avons eu l’idée de créer un magnifique papillon en combinant tous nos corps.