Semaine #4

30 octobre 2016,

L’épreuve de la semaine fut notre cours de boxe du mercredi. Victor nous avait préparé un entrainement extrêmement épuisant afin que les coups qu’on allait donner suite à ce training soient plus détendus et que tout notre corps le soit aussi. Le principe était qu’en dedans de 8 rondes de 3 minutes nous devions, avec un poids de 2,5 kilos dans les mains, sauter sans arrêt. Déjà, après 4 rondes il nous semblait impossible de continuer et Victor nous interdit de nous asseoir, car la pression descendrait alors et nous risquions de perdre connaissance… Nous l’avons tous écouté, bien sûre, mais dans nos yeux des points d’interrogation clignotaient. Après 6 rondes, Victor nous arrêta et nous dit que nous avions bien travaillé et que c’était bien assez pour aujourd’hui. Un soupir de soulagement collectif se fit entendre.

En Technique du comédien, nous avançons petit à petit. Avec Sergei Tarassuk nous travaillons sur plusieurs sortes d’études. Au tout début, nous devions, durant environ 3 minutes, faire une action (par exemple: cuisiner des crêpes, arroser des plantes, construire une étagère) sans aucun objet. À présent, c’est un animal que nous devons incarner. Et, dernièrement, Monsieur Tarassuk nous a demandé d’avoir mal au ventre, de cuisiner des oeufs, de parler au téléphone et de chasser un chat trop insistant, tout cela en même temps. Nous avons réalisé, que comme il le dit si bien, c’est effectivement une situation qui pourrait avoir lieu dans la vie, mais qui est très difficile à reproduire sur scène.

Ensuite, nous avons commencé à travailler sur le conte que nous préparons pour Noël qui se nomme « Le chat sans bottes ». Cela s’annonce comme une très belle aventure qui englobera jeu, danse et chant. C’est aussi samedi que nous avons eu le privilège de rencontrer Lidia Alexeievna Monakova, celle qui a formé nos professeurs et qui, d’après ce qu’on dit, possède un très grand savoir et beaucoup d’expérience. C’est ainsi que vers 18h samedi soir, elle est venue s’asseoir dans notre salle de répétition afin de nous écouter nous présenter un à un. Elle voulait qu’on soit le plus naturel possible et qu’on raconte notre vie comme des acteurs. Même si nous commençons à nous connaitre assez bien les uns les autres, c’était rigolo et intéressant d’entendre des détails ou des petites tranches de vie qui nous étaient encore inconnus.

Chaque semaine est une mine d’or pour les individus et les acteurs que nous sommes. Chaque semaine est extrêmement chargée et passe définitivement très vite, peut-être trop même. Ce n’est pas facile, ce n’est pas toujours amusant, mais nous avons le privilège et la possibilité de nous dépasser et de creuser davantage en nous chaque jour. Nous réalisons de plus en plus aussi à quel point le groupe est important, à quel point il devient notre pilier durant les moments plus difficiles. De plus, le groupe est tout aussi présent lorsque, le samedi soir, nous sentons le besoin de souffler et d’aller danser pour le plaisir!

Beaucoup d’amour et à bientôt!

Charlotte et toute la MasterClass « Papillon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s